Accueil Nouveautés éditions revues contact accueil Actualites
Sarah Neiger
Le Devoir du soldat
Retour actualités Signature le 24 novembre 2011 au préau des collines
145 bis avenue de Choisy 75013 Paris à partir de 18 h, code 1692

Sarah Neiger ; la fulgurance d’une vie : la douleur, les drogues, le doute, une espoir de vie toujours renouvelé. Les sels du récit sont si forts qu’on ne peut s’arrêter de le lire. Ces chemins de fuites et de combats traversent l’Asie en une longue quête incertaine et bigarrée. Des pères improbables croisent des psy affolés. Un combat où rencontres et vie foisonnante ne cessent de surprendre. Le manque des pierres fondatrices n’empêche pas Sarah Neiger de construire.

Généralement ça fait souffrir n’importe qui d’attendre, mais là, dans cette petite salle d’attente bondée, on peut reconnaître les habitués des autres, car seuls ces derniers sont gênés par ce délai imprévisible que le Grand Autre pose entre votre heure de rendez-vous et celle à laquelle il vous reçoit. Moi je m’en fiche, je peux attendre longtemps sur le canapé Chesterfield, parce que j’ai trouvé la conviction, comme certains la foi. Je sais que cette pêche anthropologique dans les abysses de ma névrose va me sauver.

…Sans grabuge, nous « passons » la douane. Heureusement avec mes cheveux courts les Chinois me donnent à peine quinze ans, j’ai mis un nounours dans le sac de la caméra vidéo, le douanier me porte à peine de l’attention, cela veut dire que c’est gagné : nous sommes rentrés en Chine populaire avec tout notre matériel, ceci alors qu’à Paris on clame qu’entrer en Chine est impossible pour les journalistes. C’est là qu’Alexis et moi rencontrons le correspondant de l’AFP Scott Denis. Il a juste trois heures de retard, on s’est endormi devant sa porte Alexis et moi. Son arrivée nous réveille, Il nous ouvre sa demeure, puis se rue immédiatement sur une bombe insecticide et commet le plus grand massacre de cafards que je n’ai jamais eu à observer. Il se tourne ensuite vers Alexis : – Bon ! On s’ouvre une petite bière ?

132 pages, format 14 x 22 cm, 13 euros, ISBN 978-2-36 039-056-4

Sarah Neiger est née à Bruxelles (en 1970). A l’âge de 19 ans elle part en Asie comme reporter free-lance. Elle y a séjourné au total près de dix ans, essentiellement à Pékin, mais aussi au Vietnam pendant plus de deux ans. Elle a travaillé pour la presse écrite et audiovisuelle, en France et en Chine, comme maquettiste, éditeur photo, reporter audiovisuel, directeur artistique. Elle a notamment collaboré pendant plusieurs années au service photo du quotidien « Libération ». Elle a également été commissaire d’expositions de photographes chinois, en particulier pour les Rencontres d’Arles de 2003. Elle a travaillé avec la nouvelle vague de la photographie contemporaine chinoise, dont elle a contribué à populariser les oeuvres. Elle vit actuellement à Paris dans le quartier de son enfance, et se consacre désormais prinicpalement à l’écriture.

Up