Accueil Nouveautés éditions revues contact accueil Actualites
Le Préau des collines n°9
Jean-Baptiste Para Europe n°957-958
Retour actualités

Pour sa neuvième livraison, Le Préau des Collines a invité une cinquantaine d’auteurs à écrire une lettre à Mathieu Bénézet. Autour de ce poète dont Aragon avait préfacé le premier livre : Histoire de la peinture en trois volumes (Gallimard, 1968), c’est une constellation de l’amitié qui se dessine, une polyphonie au sein de laquelle on entend chaque voix se détacher tour à tour, sans qu’aucune ne quitte le chœur. Parmi ces Lettres à M.B., celle de Marcel Cohen est étonnante, qui semble constamment se tenir sur le fil de l’humour pince-sans-rire, tandis que la brève missive de Jean-Jacques Viton lorgne plaisamment du côté du loufoque. La lettre de Geneviève Huttin nous touche par la sincérité du souvenir où affleure le climat d’une époque – les années 1970-1980 – et d’un quartier de Paris – du côté de la rue Daguerre. C’est dans la belle lettre de Patrick Laupin qu’on trouve cette fulgurance : « chacune de tes phrases remue l’univers sur les lèvres et fait de cette victoire en désordre le soleil parfait de ce qui est – une amitié, une fidélité – malgré le mal incurable dans les mots et la demeure dévastée du langage ». La finesse du regard sur l’œuvre se fait jour dans d’autres textes, ceux de Claude Adelen et de Jacques Lèbre, en particulier. Si quelques missives ressemblent à des cartes postales rapidement expédiées, ce n’est pas le cas du poème épistolaire de Fabienne Courtade – ses mots simples trouvent mystérieusement le chemin de l’émotion –, ou des envois de Franck Venaille, Paul Louis Rossi, Jean-Paul Michel, Bernard Noël, ou encore d’Esther Tellermann qui termine par ces mots : « Peut-être écrire c’est cela, que la chair soit souffle, que le souffle soit mémoire » (…)

Jean-Baptiste Para – Europe (janvier-février 2009)

Up