Accueil Nouveautés éditions revues contact accueil Actualites
Elisabeth Bing par Ronald KLAPKA
Ronald KLAPKA
Retour actualités Elisabeth Bing, Les fragments du jour

« ....Elle aussi, Elisabeth Bing, « aimait » Roland Barthes, dont elle suivit les cours au collège de France, y apprenant « principe de délicatesse » et « fabuleuse passion de l’écriture » (page 99). Les mots ci-dessus en conclusion d’« Armor » une trentaine de pages faisant suite à « Les fragments du jour ». Ce titre en référence sans doute à l’exergue d’Armor : Le moindre fragment du ciel est possédé par un Dieu (Pasolini) tandis que le livre est ouvert avec les mots de Bataille sur la poésie : la simple évocation par les mots de possibilités inaccessibles.Tandis qu’un vieil immeuble où réside l’écrivain est promis à une rénovation sans merci, celle-ci retarde, ou croit retarder l’inéluctable au moyen des mots, avec, parfois, des pages puissantes, comme celle où fait retour la mansarde Höller, « le phrasé lancinant et terrible d’une chute d’eau dans une chambre », « le fracas qui empêchait l’écrivain d’écrire » (page 48).Mais « Au crépuscule » (page 43), il advient aussi que, de sa fenêtre, la reine de la nuit chante.Elle vous invite.Contre la pluie.A l’amour fou au fond du lit. Ronald KLAPKA La lettre de la Magdelaine

Bibliographie, Elisabeth Bing, Acheter son livre , suivi de Armor, aux éditions Le Préau des collines, 2008. Pour ce qui est de la mansarde Höller, on aura reconnu Thomas Bernhard, et Corrections (Gallimard, 1978, et L’Imaginaire/Gallimard 2005). Ronald KLAPKA

Up